Trouvez une Dommages Ouvrage pas chère pour vos travaux

Absence de dommages ouvrage : risques et recours en cas de défaut

Vous le savez, l'assurance dommages ouvrage est obligatoire dès lors que vous entamez des travaux de gros œuvre. Concrètement, les travaux pris en charge par la garantie décennale des professionnels sont ceux couverts par l'assurance DO. Toutefois, il se peut que vous n'ayez pas souscrit cette couverture alors que vos travaux ont commencé, voire sont terminés. En cas d'absence de dommages ouvrage, vous encourez des sanctions et vous prenez plusieurs risques.

absence de dommages ouvrage sur des travaux

Pour quels types de travaux l'assurance dommages ouvrage est-elle obligatoire ?

Tous les travaux de gros œuvre, soit une rénovation, une extension ou une construction, doivent être assurés par une assurance dommages ouvrage. Que vous soyez un particulier ou un professionnel, lorsque vous faites faire ce type de travaux, l'assurance DO est obligatoire.

L'assurance dommages ouvrage vous couvre pendant 10 ans à compter de la fin de la garantie de parfait achèvement, soit environ 1 an après la réception des travaux. Les malfaçons et les défauts de construction sont alors pris en charge.

Concrètement, les travaux pris en charge sont : les travaux qui portent atteinte à la solidité de la construction, les biens immobiliers (liés au sol) et les travaux de rénovation.

Cette assurance est intimement liée à la garantie décennale des constructeurs, puisqu'une fois que vous êtes indemnisé, votre assureur se retournera contre l'assurance décennale des professionnels.

D'ailleurs, retenez que l'indemnisation est accordée sans recherche de responsabilité. Cela signifie que vous ne devrez pas attendre une décision de justice pour pouvoir entamer les travaux de réparation dans votre construction.

Cette assurance doit être souscrite avant le début des travaux pour être prise en compte. Nous vous conseillons également de demander aux professionnels qui interviennent sur le chantier de vous fournir une attestation de garantie décennale en amont. En effet, lors de la souscription de votre contrat, l'assureur vous les demandera.

💡 À savoir : si vous faites une construction pour vous-même, par vous-même, sans demander de crédit et sans faire appel à des tiers, vous n'avez pas l'obligation de souscrire une assurance dommages ouvrage.

↑ Sommaire 

Quelles sont les sanctions pénales en cas d'absence de dommages ouvrage ?

C'est l'article L 243-3 inscrit dans le Code des assurances qui fixe les sanctions pénales en cas d'absence de dommages ouvrage. Dans ce cas, vous encourez alors une amende d'au maximum 75 000 € et une peine d'emprisonnement de 6 mois. En sachant qu'une seule des 2 peines peut être appliquée.

Néanmoins, si vous êtes un particulier et que vous faites construire un bien pour vous-même ou pour votre conjoint, vos enfants, vos ascendants ou ceux de votre conjoint, vous ne risquez aucune sanction pénale. En effet, comme nous l'avons dit précédemment, l'assurance DO n'est pas obligatoire dans cette situation.

↑ Sommaire

Quels sont les autres risques liés à l'absence de dommages ouvrage ?

Outre ces sanctions pénales, en cas d'absence d'assurance dommages ouvrage vous prenez d'autres risques. En effet, si vous souhaitez vendre votre bien moins de 10 ans après la réception des travaux, vous pourriez connaître quelques complications.

Vous seriez en effet responsable des dommages de nature décennale qui pourraient survenir dans le bien auprès des nouveaux acquéreurs. Cela signifie qu'en l'absence d'assurance DO, vous devriez vous-même payer les travaux de réparation. Le coût peut être très élevé, ce qui pourrait mettre en péril votre situation financière.

De plus, les acheteurs pourraient avoir des réticences à l'idée d'acheter un bien qui n'est pas couvert, par peur de ne pas être indemnisés en cas de sinistre. Vous pourriez alors perdre des potentiels acquéreurs ou devoir brader le prix de votre bien.

De plus, le notaire vous demandera la plupart du temps de présenter une attestation d'assurance DO. Si vous ne l'avez pas, cela pourrait compliquer la vente.

Autre risque dû à l'absence d'assurance dommages ouvrage : le refus de prêt. Les banques pour vous octroyer un crédit immobilier exigent souvent une assurance DO. Si vous ne l'avez pas souscrite, il se peut que le prêt soit refusé.

↑ Sommaire

Absence d'assurance dommages ouvrages : comment vendre son bien ?

Comme nous l'avons vu, l'absence de dommages ouvrage peut compliquer la vente de votre bien. Les acheteurs peuvent faire baisser le prix au prétexte que la construction n'est pas couverte. Ils peuvent également refuser d'acheter votre bien par peur de subir des dommages.

Malgré tous ces risques, il est possible de vendre votre bien sans assurance DO. Certains acquéreurs accepteront tout de même de l'acheter, même en l'absence de couverture. Peut-être que vous devrez accepter une négociation de tarif pour que cela fonctionne, mais au moins vous aurez vendu.

Sachez que l'absence d'assurance dommages ouvrage n'est pas un motif d'annulation de la vente. Toutefois, le notaire doit prévenir l'acquéreur de ce défaut de couverture. S'il ne le fait pas, en cas de malfaçon ou de défaut de construction, il devra indemniser l'acheteur à hauteur des travaux de réparation.

↑ Sommaire

Que faire si je n'ai que des refus d'assurance dommages ouvrage ?

Si vous êtes un particulier et que vous construisez vous-même votre bien, vous assurez tous les rôles, y compris celui du maître d'œuvre. Les compagnies d'assurances pourraient alors avoir plus de réticence à vous assurer, étant donné qu'il n'y aurait pas d'assurance décennale contre laquelle se retourner en cas de sinistre.

Rappelons tout de même que chaque assureur a sa propre politique commerciale, vous pourriez trouver certaines compagnies qui acceptent de vous couvrir dans cette situation. Pour les dénicher plus facilement, vous pouvez utiliser notre comparateur d'assurances dommages ouvrage, qui vous proposera des devis personnalisés à vos travaux.

Si malgré cette démarche et le fait que la DO soit obligatoire, aucun assureur n'accepte de vous assurer, vous pouvez contacter le Bureau central de tarification. Vous devez lui envoyer une lettre recommandée avec avis de réception sous 15 jours après le dernier refus. En sachant que vous devez avoir essuyé au moins 2 refus pour faire appel au BCT.

Ce dernier vous aide à être assuré, en se rapprochant de l'assureur que vous avez sélectionné. Il l'obligera alors à vous couvrir en fixant lui-même le tarif de votre assurance dommages ouvrage.

Il faut prévoir environ 2 mois pour obtenir la réponse du BCT. Lorsque vous la recevez, vous devez lui confirmer votre accord et il ne vous restera plus qu'à payer votre prime à l'assureur en question.

↑ Sommaire

Comment prouver qu'on est assuré au titre de la dommages ouvrage ?

Si vous avez bien souscrit une assurance dommages ouvrage et que vous voulez prouver que votre bien n'est pas en défaut d'assurance, vous devrez vous munir de l'attestation. Cette dernière est donnée par votre assureur lorsque les travaux sont terminés et que vous avez transmis le procès-verbal de réception et le coût réel du chantier.

Elle atteste de votre souscription à l'assurance DO et donc de votre couverture pour les risques encourus. Elle est valable pendant 10 ans et elle contient :

  • Vos coordonnées ;
  • Le nom de l'assureur ;
  • L'adresse de la construction ;
  • La date d'ouverture du chantier ;
  • Le coût des travaux ;
  • La date de réception des travaux ;
  • Les garanties incluses dans le contrat ;
  • Les franchises prévues.

Cette attestation d'assurance dommages ouvrage peut vous être demandée par la banque pour votre prêt et le notaire pour la vente de votre bien.

Sachez qu'une attestation provisoire vous sera délivrée à la souscription, avant que vous receviez la définitive après la réception des travaux.

↑ Sommaire

Alexandre Lamour
Publié le 15/09/2021

Guides pratiques :

Pour aller plus loin :

Vérifiez tout de suite combien vous pouvez économiser :

Commencer »
Trouvez une Dommages Ouvrage pas chère pour vos travaux 👍