Qui doit souscrire une assurance dépendance ?

L'assurance dépendance est un contrat de prévoyance pour prévenir l'éventualité d'une perte d'autonomie. En effet, lorsque la dépendance survient, plusieurs frais importants viennent bousculer l'équilibre financier du foyer. Que vous souhaitiez réaménager votre maison ou aller dans un établissement spécialisé, vous devez en avoir les moyens. Cette assurance vous confère donc une certaine sécurité face à cet événement de la vie. Mais alors, qui doit souscrire une assurance dépendance ?

qui doit souscrire une assurance dépendance ?

À qui s'adresse l'assurance dépendance ?

Le principe de l'assurance dépendance est assez simple. En contrepartie d'une cotisation mensuelle dès la souscription, votre assureur vous verse un capital ou une rente viagère si la perte d'autonomie survient.

Ainsi, vous pouvez faire face à cette situation, sans demander une aide financière à vos proches. L'assurance dépendance est souscrite à vie, jusqu'à ce que le risque survienne. De ce fait, même si vous souscrivez à 50 ans et que la perte d'autonomie n'intervient que 30 ans plus tard, vous serez couvert.

Le risque de perte d'autonomie touche tout le monde, personne n'est sûr d'être épargné par une maladie ou un accident qui provoque une dépendance. Pour rappel, on considère la perte d'autonomie, comme l'incapacité à réaliser des actes de la vie quotidienne.

Tout le monde peut donc être intéressé par l'assurance dépendance, bien qu'il n'y ait aucune obligation de la souscrire. Toutefois, c'est encore plus flagrant pour les personnes prudentes, qui souhaitent prévenir le risque de dépendance, notamment en prévoyant les frais importants engendrés par cette situation.

Cette couverture s'adresse donc particulièrement aux personnes :

  • Qui souhaitent préserver leurs proches en cas de perte d'autonomie future ;
  • Qui ont des revenus modestes, qui seront encore plus faibles à la retraite et qui savent qu'ils ne pourront pas assumer les frais élevés d'une dépendance ;
  • Qui sont déjà atteintes d'une ALD ou d'une autre maladie (bien qu'il soit difficile de trouver une bonne couverture dans cette situation).
✍️ À noter : sachez que si vous avez plus de 60 ans et que vous avez perdu votre autonomie, vous pouvez demander l'allocation personnalisée à l'autonomie du Conseil général. Son montant varie selon votre niveau de dépendance et il faut en faire la demande à votre mairie ou à votre département.

↑ Sommaire

Existe-t-il des limites d'âge pour souscrire une assurance dépendance ?

En réalité tout dépend de la compagnie que vous choisissez. Chacune est en effet libre de fixer ses propres conditions en matière d'âge limite. En ce qui concerne l'âge minimum, parfois il suffit d'être majeur, alors que d'autres assureurs imposent d'avoir au moins 40 ou 50 ans.

Il faut savoir que les cotisations de votre assurance dépendance varient en partie en fonction de votre âge à la souscription. Plus vous adhérez tôt, plus les cotisations sont basses.

Votre prime n'évolue d'ailleurs pas en fonction de votre âge. Cependant, un ajustement peut être fait chaque année pour prendre en compte l'évolution du coût de la vie. C'est l'assureur qui choisit l'indice sur lequel il se base (Arrco, prix à la consommation).

Bien que les cotisations soient plus faibles en souscrivant jeune, nous vous conseillons de ne pas vous y prendre trop tôt. En effet, c'est un contrat que vous devrez assumer toute votre vie, jusqu'à ce qu'éventuellement le risque survienne.

Prenons un exemple pour illustrer nos propos :

Rente demandée : 800 € par mois

Souscription à 40 ans

Souscription à 60 ans

Prime de 35 € / mois

Prime de 60 € / mois

La perte d'autonomie survient à 75 ans

Cotisations payées : 14 700 €

Cotisations payées : 10 800 €

En ce qui concerne l'âge maximum pour souscrire une assurance dépendance, en moyenne il oscille entre 75 et 80 ans. Tout comme l'âge minimum, il peut bien évidemment varier d'une compagnie à une autre, mais en moyenne c'est celui qui est constaté sur le marché.

Quoi qu'il en soit, en général après 77 ans les contrats sont moins avantageux. Les cotisations sont très élevées, du fait que l'assureur prenne un risque en acceptant de vous couvrir. En effet, vous avez davantage de risque de perdre votre autonomie à cet âge qu'à 60 ans et puis votre temps de cotisation sera plus court.

Par ailleurs, les modalités, notamment médicales (questionnaire de santé, examens), sont renforcées dès l'âge de 50 - 60 ans.

Cette tranche d'âge est a priori la meilleure pour souscrire une assurance dépendance. En effet, ce n'est pas trop tôt pour ne pas payer toute votre vie et ce n'est pas trop tard pour payer des cotisations raisonnables.

D'autant plus, que votre contrat peut prévoir des délais de carence, ce qui recule la date d'effet des garanties. Par exemple, si votre contrat prévoit un délai de carence de 2 ans pour les maladies neurologiques, si vous êtes atteint par l'une d'elles dans ce délai, vous ne percevrez ni rente, ni capital.

En revanche, un accident qui provoque une dépendance ne peut en aucun cas être soumis à un délai de carence.

↑ Sommaire

ALD ou autre maladie : pouvez-vous souscrire une assurance dépendance ?

Les conditions en matière de santé sont propres à chaque assureur. De ce fait, si vous êtes malade, vous pourriez trouver des compagnies qui acceptent de vous assurer alors que d'autres refusent.

Quoi qu'il en soit, pour souscrire cette assurance vous devrez forcément vous soumettre à un questionnaire médical. Au moins, pour connaître votre état de santé général. Le plus souvent, il faudra que vous ayez un bon état de santé pour être accepté.

Si vous êtes atteint d'une affection de longue durée (Alzheimer, AVC, insuffisance cardiaque), d'une autre maladie importante ou d'un handicap, vous pouvez en général souscrire cette assurance.

Néanmoins, l'assureur peut ajouter une clause qui précise que si la dépendance survient à cause de vos problèmes de santé actuels, vous ne serez pas indemnisé.

D'autres compagnies accepteront de vous couvrir, même pour vos soucis de santé préexistants, mais vous subirez une surprime importante.

Malheureusement, l'assureur peut tout simplement refuser de vous assurer, estimant que le risque est trop élevé. Dans ce cas, nous vous conseillons d'utiliser un comparateur d'assurance dépendance, qui vous permettra de faire un premier tri dans les compagnies et ainsi de cerner celles qui peuvent vous couvrir.

↑ Sommaire

Quelles sont les modalités pour souscrire une assurance dépendance ?

Les modalités pour souscrire une assurance dépendance varient selon l'âge auquel vous souscrivez et la compagnie que vous avez choisie.

Si vous n'êtes pas atteint d'une maladie ou d'une ALD et que vous avez moins de 50 ans à la souscription, en général vous devrez simplement compléter une déclaration d'état de santé.

Surtout si vous optez pour un contrat avec le label GAD. Ce label a été conçu par les assureurs eux-mêmes, afin de rendre les contrats plus transparents et d' améliorer les garanties. Pour être labellisés, les contrats doivent respecter plusieurs critères.

Si vous avez plus de 50 ans, en général c'est un questionnaire médical que vous devrez remplir. Les questions portent sur vos antécédents de santé, votre état actuel et vos traitements.

Dans certaines situations, notamment si vous présentez des risques, l'assureur pourra exiger que vous passiez des examens plus approfondis, afin de savoir s'il peut vous assurer ou non.

🚨 Attention : faire une fausse déclaration pour payer moins cher n'est pas une solution. En effet, si l'assureur le découvre, il pourra résilier votre contrat ou annuler vos garanties en cas de dépendance. Vous aurez alors cotisé pour rien.

↑ Sommaire

Comment choisir son assurance dépendance en fonction de son profil ?

Bien évidemment, tout le monde souhaite trouver l'assurance dépendance la moins chère pour le niveau de rente ou de capital qu'il souhaite. Néanmoins, nous vous conseillons de ne pas vous baser que sur le prix pour choisir votre contrat.

Plusieurs autres éléments sont importants, notamment en fonction de votre profil et de vos besoins. Voici les autres critères essentiels pour choisir une telle assurance :

  • Les délais de carence et les franchises : vérifiez si les délais de carence concernent une maladie ou une situation à laquelle vous êtes confronté et si les franchises ne sont pas trop élevées par rapport aux risques ;
  • Le niveau à partir duquel la dépendance est confirmée : tous les assureurs ne se basent pas sur les mêmes critères et barèmes (AVQ, AGGIR) ;
  • Les garanties d'assistance : en plus du capital ou de la rente viagère, vous pouvez avoir le droit à des garanties d'assistance dans votre assurance dépendance. Vérifiez celles qui sont incluses d'office ;
  • Les modalités de souscription : si vous avez des problèmes médicaux ou que vous êtes âge à l'adhésion, il est primordial d'étudier cet élément ;
  • L'indice de revalorisation des cotisations : chaque compagnie peut choisir librement l'indice sur lequel elle se base pour revaloriser vos cotisations chaque année. Certains peuvent être plus avantageux que d'autres ;
  • Les conditions de prise en charge et la procédure de versement du capital ou de la rente : ce sont des critères importants pour bien choisir votre contrat, puisque cela conditionne vos garanties et votre indemnisation.

Sur un comparateur, comme celui que nous mettons à votre disposition, vous pouvez étudier tous ces éléments pour chaque offre. Ainsi, vous ne perdez pas de temps à consulter chaque assureur, un par un.

↑ Sommaire

L'assureur peut-il refuser la souscription à une assurance dépendance ?

Comme nous l'avons vu précédemment, chaque compagnie est libre de fixer ses règles en matière de formalités à l'entrée. De ce fait, l'assureur peut décider de refuser de vous couvrir, que ce soit en raison de votre état de santé ou de votre âge.

D'une manière générale, lors de votre demande d'adhésion à une assurance dépendance, vous pouvez avoir 4 réponses.

D'abord, l'assureur peut accepter votre dossier sans émettre de conditions, car il estime que vous ne présentez pas de risque trop élevé pour lui. S'il estime qu'il y a peut-être un risque, il peut vous demander de passer des examens supplémentaires ou de compléter davantage de documents.

Si le risque que vous présentez est trop élevé, l'assureur peut accepter de vous couvrir en contrepartie d'une surprime. Ce sera notamment le cas si vous souscrivez à un âge tardif. Si vous êtes atteint d'une maladie, il pourra remplacer la surprime par une exclusion de garantie, qui indiquera que vous ne serez pas couvert en cas de dépendance liée à votre état de santé préexistant.

Enfin, la dernière option est qu'il refuse de vous assurer.

Si cela vous arrive ou si la surprime est trop élevée, vous devez chercher une autre compagnie. Au vu du nombre d'acteurs sur le marché de l'assurance dépendance, ne baissez pas les bras en cas de refus. D'autres assureurs accepteront sûrement de vous couvrir.

Pour trouver rapidement ceux qui acceptent d'assurer des personnes âgées ou malades, utiliser un comparateur est la solution la plus pertinente et rapide.

↑ Sommaire

Alexandre Lamour
Publié le 22/03/2022

Guides pratiques :

Pour aller plus loin :

Vérifiez tout de suite combien vous pouvez économiser :

Commencer »