Comparez et économisez sur votre mutuelle

Quels sont les vaccins obligatoires en France ?

En France, il y a plusieurs vaccins obligatoires. Ils concernent surtout les nourrissons de leur naissance à leurs 2 ans. Il y a aussi plusieurs vaccins recommandés, qui restent facultatifs. La liste des vaccins obligatoires peut évoluer chaque année, en fonction des risques épidémiques et de l'évolution des maladies. C'est pourquoi, il est essentiel de se renseigner régulièrement, afin d'être à jour. Nous étudions les vaccins obligatoires et l'âge auquel ils doivent être faits.

un vaccin obligatoire

Quels sont les différents vaccins obligatoires en France ?

Les vaccins obligatoires en France se comptent au nombre de 11. Jusqu'en 2017, seules 3 injections étaient obligatoires pour les enfants. Elles devaient être faites à leurs 2, 4 et 11 mois.

Celles-ci sont toujours obligatoires et permettent de vous protéger contre :

  • Le tétanos ;
  • La diphtérie ;
  • La poliomyélite.

Or, en juillet 2017 la liste des vaccins obligatoires s'est agrandie et 8 vaccins ont été ajoutés. C'est le ministère de la Santé qui les a ajoutés, suite au constat du manque de vaccinations effectuées.

Ces nouveaux vaccins sont valables pour les enfants de moins de 2 ans nés après le 1er janvier 2018, puisque la loi a été instaurée le 30 décembre 2017.

En plus des 3 précédents, voici donc la suite de la liste des vaccins obligatoires :

  • Le vaccin contre la rubéole ;
  • Le vaccin contre le pneumocoque ;
  • Le vaccin contre la coqueluche ;
  • Le vaccin contre les infections à méningocoques ;
  • Le vaccin contre les oreillons ;
  • Le vaccin contre l'haemophilus influenza b ;
  • Le vaccin contre la rougeole ;
  • Le vaccin contre l'hépatite B.

Depuis cette loi, un enfant doit recevoir au moins 10 injections sur 2 ans. Pour entrer en crèche ou à l'école, l'enfant doit donc avoir reçu ces vaccins depuis le 1er juin 2018.

💡 À savoir : en Guyane Française, un vaccin supplémentaire est obligatoire pour les enfants de plus d'1 an, celui contre la fièvre jaune.

↑ Sommaire

Quels sont les risques à ne pas faire les vaccins obligatoires ?

Les vaccins sont imposés aux enfants, car ils n'ont pas encore un système immunitaire suffisant pour être protégé contre ces maladies. Notamment, lorsqu'ils entrent en crèche ou à l'école et qu'ils sont en contact constant avec plusieurs autres enfants, ce qui augmente le risque d'épidémie.

Les adultes ne sont donc pas concernés par la liste des vaccins obligatoires.

Toutefois, certains parents peuvent refuser de faire vacciner leur enfant, notamment par peur de ce que contiennent les injections et des effets secondaires qu'elles pourraient provoquer.

Comme c'est une obligation, ce choix peut avoir d'importantes conséquences. En tant que parents, vous pouvez notamment faire l'objet de poursuites pénales. De plus, votre enfant ne sera pas autorisé à entrer en collectivité et donc en crèche ou à l'école.

Toutefois, si une contre-indication médicale s'oppose à certaines vaccinations, l'enfant n'aura pas à les faire et pourra être scolarisé.

✍️ À noter : en réalité votre enfant sera admis dans la collectivité, à condition que vous régularisiez la situation dans les 3 mois suivant son entrée en crèche ou à l'école.

↑ Sommaire

Quels sont les vaccins recommandés ?

Certains vaccins sont facultatifs, mais font l'objet d'une recommandation par le ministère de la Santé. Ce n'est pas parce qu'ils ne sont pas obligatoires, qu'ils ne sont pas tout aussi importants, ils ne présentent pas plus de risques et ne sont pas moins efficaces que les vaccins obligatoires.

En réalité, les vaccinations obligatoires le sont devenues du fait du risque d'épidémie ou de propagation constatée au fil des années. Celles qui sont recommandées ont seulement un risque moins élevé de se propager ou sont plus récentes.

Les vaccins recommandés concernent aussi bien les nourrissons, les enfants, les adolescents que les adultes. Les vaccins précédemment cités, obligatoires pour les bébés, font partie de ceux recommandés pour les autres tranches d'âge.

Les vaccins contre la méningite et la septicémie en font aussi partie. En fonction de l'âge ou de la situation d'une personne, certains vaccins sont conseillés. Par exemple, le vaccin contre la grippe est particulièrement recommandé aux seniors. Aussi, lors d'un départ à l'étranger, certains vaccins sont particulièrement conseillés.

Le niveau de couverture vaccinale obligatoire en France est assez élevé. En revanche, en ce qui concerne les vaccins facultatifs, le niveau de couverture est largement insuffisant. Pourtant, ils peuvent être tout aussi nécessaires, selon votre situation.

↑ Sommaire

Calendrier vaccinal : qu'est-ce que c'est ?

Le calendrier vaccinal est celui qui présente les moments où vous devez faire les vaccins obligatoires. Il est en général conçu en fonction de l'âge des personnes, mais il est possible que certains cas particuliers nécessitent une vaccination, en dehors de la question de l'âge.

Ce calendrier vaut pour tout le monde, bébés, adolescents et adultes. C'est le ministère de la Santé qui le publie chaque année et le met à jour, si c'est nécessaire. En fait, tout dépend de l'évolution des pathologies, des épidémies et de la couverture vaccinale.

Vous pouvez le trouver sur le site du ministère de la Santé : solidarites-sante.gouv.fr.

Il détermine toutes les règles en matière de vaccination obligatoire et recommandée, sans donner d'indication précise sur la date de la 1re injection. Sur ce calendrier, vous trouverez :

  • Le nombre d'injections nécessaires ;
  • Le délai entre chaque injection ;
  • Les périodes de rappel de chaque vaccin obligatoire ;
  • L'âge auquel il faut faire le vaccin : les nourrissons, les enfants, les adolescents et les adultes sont donc différenciés dans ce document.

Les situations particulières sont également prises en compte. Certains vaccins sont nécessaires pour des catégories de personnes, telles que les femmes enceintes, les personnes atteintes d'une maladie chronique et certains professionnels de secteurs spécifiques.

Le calendrier vaccinal concerne donc toutes les tranches d'âge, y compris les adultes, pour qui les rappels sont importants, puisque le système immunitaire s'affaiblit en vieillissant. C'est particulièrement le cas pour les vaccins contre la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos, dont les rappels sont tous les 20 ans et tous les 10 ans après 65 ans.

↑ Sommaire

Quels sont les vaccins obligatoires pour voyager ?

Il y a certains pays dans lesquels des maladies, non présentes en France, sont particulièrement dangereuses sans vaccins. C'est par exemple le cas de la typhoïde ou de la fièvre jaune. C'est pourquoi, pour ces pays, il y a des recommandations vaccinales à effectuer avant de partir, et ce quel que soit le motif de votre voyage.

Pour connaître ces recommandations, vous pouvez consulter votre médecin traitant. Il peut vous indiquer les précautions à prendre, en fonction du pays dans lequel vous partez. Aussi, pour être certain, vous pouvez contacter un centre de vaccination internationale, que vous pouvez trouver en ligne sur les annuaires dédiés.

Vous pourriez devoir vous faire vacciner contre l'encéphalite japonaise si vous partez en Asie, contre la fièvre jaune pour les zones tropicales d'Amérique du Sud et d'Afrique ou contre la fièvre typhoïde si vous allez dans le sud de l'Inde.

✍️ À noter : quoi qu'il en soit, pensez à vous renseigner sur les vaccins nécessaires un bon moment avant votre départ. En effet, pour qu'un vaccin soit efficace, il faut parfois attendre plusieurs jours, semaines, voire mois. De plus, il sera parfois nécessaire de faire plusieurs injections.

Sur le site de l'institut Pasteur, vous pouvez consulter les vaccinations recommandées pour chaque pays. Pour ce faire, vous devez simplement taper votre destination et toutes les informations s'afficheront, y compris les actualités sur les épidémies en cours.

↑ Sommaire

Quelles professions sont soumises à l'obligation vaccinale ?

Il existe certaines professions qui sont soumises à une obligation vaccinale. Ces professionnels doivent alors faire des vaccins supplémentaires, en raison des risques inhérents à leur activité.

Cela concerne notamment les suivants :

  • Les professionnels de santé et les étudiants dans ce domaine ;
  • Les professionnels du transport sanitaire ;
  • Tous les professionnels qui réalisent des soins sur des personnes décédées ;
  • Les vétérinaires ;
  • Les égoutiers ;
  • Quelques professionnels du secteur alimentaire ;
  • Les professionnels des établissements médico-sociaux ;
  • Les professionnels de laboratoire.

Par exemple, dans le milieu hospitalier, le vaccin contre l'hépatite B est obligatoire. Aussi, les professionnels du milieu scolaire de la petite enfance (crèche, école maternelle), doivent faire certains vaccins.

De la même manière, les animateurs de colonies de vacances sont soumis à une obligation vaccinale, puisqu'ils sont en lien avec des enfants.

En plus de ces vaccins, tous ces professionnels doivent bien entendu être à jour de leur calendrier de vaccination. Ce qui signifie qu'ils doivent aussi être à jour de leurs rappels.

↑ Sommaire

Vaccins obligatoires et recommandés : quel remboursement par la mutuelle et l'Assurance maladie ?

L'Assurance maladie prend en charge les vaccins obligatoires ou recommandés, à condition qu'une ordonnance médicale ait été délivrée. Vous devez donc passer par votre médecin traitant pour être remboursé.

Certains vaccins sont pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale, ce sont ceux sur la liste fixée par arrêté ministériel. En voici une liste :

  • Le vaccin contre la rubéole, la rougeole et les oreillons (ROR) : pour les enfants et adolescents de 12 mois à 17 ans révolus. À partir de 18 ans, il est remboursé à hauteur de 65 % ;
  • Le vaccin contre la grippe saisonnière : pour les personnes à risque pour lesquelles le vaccin est recommandé (plus de 65 ans ou personnes atteintes d'une ALD). Pour les autres personnes, il n'est pas pris en charge par l'Assurance maladie ;
  • Certains vaccins pour les personnes à risque : par exemple celui contre l'hépatite A ou la tuberculose ;
  • Les vaccins pour les personnes qui bénéficient de l'aide médicale de l'Etat.

Sinon pour les autres vaccins et situations, la base de remboursement est fixée à 65 %. Voici une liste des vaccins pris en charge par l'Assurance maladie :

Vaccins obligatoires

Vaccins recommandés pour tous

Vaccins recommandés pour certaines personnes

Tétanos

Poliomyélite

Diphtérie

Coqueluche

Hépatite B

Infections à Pneumocoque

Rougeole

Rubéole

Infections invasives à méningocoque du sérogroupe C

Oreillons

Hépatite A

Tuberculose

Grippe saisonnière

Varicelle

Infections à papillomavirus humains

La consultation en elle-même, soit l'injection, est prise en charge à :

  • 70 % si c'est un médecin ou une sage-femme qui vous vaccine ;
  • 70 % si c'est un pharmacien qui vous vaccine contre la grippe saisonnière (si vous faites partie des personnes éligibles) ;
  • 60 % si c'est un infirmier ou une infirmière qui vous vaccine sur prescription médicale.
💡 À savoir : cette injection peut être remboursée entièrement par l'Assurance maladie pour certaines personnes atteintes d'une affection de longue durée.

En revanche, les vaccins recommandés ou obligatoires pour partir à l'étranger ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Il faut alors souscrire une mutuelle qui les prend en charge pour espérer être indemnisé.

D'ailleurs, la mutuelle peut-elle rembourser le reste à charge ? Eh bien oui, votre contrat peut prévoir un remboursement des vaccins, notamment du ticket modérateur, soit 35 % pour le vaccin et 30 à 40 % pour l'injection en elle-même. Ainsi, vous pourriez être indemnisé intégralement pour tous vos vaccins.

En ce qui concerne les vaccins facultatifs, qui ne sont pas remboursés par l'Assurance maladie, certaines compagnies prévoient un forfait annuel pour les prendre en charge. Il sera plus ou moins élevé, selon la formule que vous avez souscrite.

Pour dénicher un contrat de mutuelle qui rembourse les vaccins, nous vous conseillons de passer par notre comparateur en ligne. Celui-ci se base sur les informations que vous aurez transmises pour vous proposer les meilleurs devis.

Vous pourrez alors trier les offres en fonction de vos besoins, notamment en précisant que les vaccins doivent être couverts. Lorsque vous avez trouvé le bon contrat pour vous, vous pouvez le souscrire.

↑ Sommaire 

Alexandre Lamour
Publié le 27/05/2022

Guides pratiques :

Pour aller plus loin :

Vérifiez tout de suite combien vous pouvez économiser :

Commencer »
Comparez et économisez sur votre mutuelle 👍