Assurance habitation à partir de 7,09€*

Assurance habitation temporaire : s'assurer sur une période courte

Tout comme n'importe quelle assurance, l'assurance habitation vous engage généralement sur une durée d'1 an. Que vous soyez propriétaire ou locataire d'un bien pour quelques jours, voire semaines, cet aspect est assez dérangeant. C'est pourquoi, vous pouvez souscrire une assurance habitation temporaire, pour vous couvrir sur de courtes durées. Alors ce contrat est-il obligatoire ? Quelles garanties prévoit-il ? Quel est son prix ?

une habitation assurée de manière temporaire

Qu'est-ce qu'une habitation temporaire ?

Une habitation temporaire est un logement occupé sur une courte période. Elle peut être considérée comme telle, si elle est habitée pendant quelques jours, semaines, voire mois. De nombreuses personnes font des locations saisonnières, il peut s'agir d'un logement de vacances, d'une location pendant les études ou un stage ou d'un logement dans le cadre professionnel.

Même si vous louez un logement (en tant que propriétaire ou locataire) sur une très courte période, vous êtes soumis à divers risques (dommages aux tiers ou au logement). Il est alors préférable de vous couvrir, notamment avec une assurance habitation temporaire.

Parfois, vous pourrez être couvert grâce à l'assurance habitation de votre résidence principale, qui peut s'étendre aux locations de courte durée. Toutefois, ce n'est pas toujours le cas, tout dépend de votre situation.

Sachez que l'assurance temporaire spécifique aux locations saisonnières est généralement limitée à 3 mois.

Outre les locations saisonnières, il existe aussi les baux précaires. Ce sont des contrats de location d'une durée plus courte, 1 an au minimum, que les baux classiques, qui sont au minimum de 3 ans.

Avec un tel bail, le propriétaire est en droit de récupérer le logement en cas de situation familiale ou professionnelle qui le nécessite.

↑ Sommaire

L'assurance habitation temporaire est-elle obligatoire ?

Pour répondre à cette question, il est important de distinguer 2 situations : celle du propriétaire et celle du locataire.

Le cas du propriétaire

Si vous êtes le propriétaire d'un logement que vous mettez en location pour de courtes durées, vous n'avez aucune obligation de souscrire une assurance habitation. Sauf si votre bien est un appartement en copropriété, dans ce cas la loi Alur vous oblige à le couvrir au titre de la responsabilité civile.

Quoi qu'il en soit, nous vous conseillons fortement de souscrire une assurance pour protéger votre bien des sinistres qu'il pourrait subir et pour vous protéger des dommages qu'il pourrait causer aux autres.

Si vous avez déjà une assurance habitation qui couvre votre logement, vous n'aurez en théorie pas besoin de souscrire un autre contrat lorsque vous le mettez en location temporaire. Pour louer en toute sérénité, pensez à prévenir votre assureur de cette location saisonnière, il pourra notamment vous confirmer que vous êtes bien couvert.

Vous pourrez étendre la couverture de votre contrat avec la garantie recours du locataire. Celle-ci vous indemnise en cas de litige avec le locataire temporaire, par exemple s'il constate un défaut d'entretien qui lui cause des préjudices. Cette garantie est parfois incluse d'office dans les contrats d'assurance habitation, sinon elle est en option.

Votre assurance suffit si vous ne faites que quelques locations saisonnières par an et que vous assurez déjà le bien au titre de votre résidence principale.

Par contre, si les locations sont régulières, vous pourrez souscrire une assurance propriétaire non-occupant et/ou une assurance pour le compte de qui il appartiendra. Cette dernière couvre tous les locataires du logement, quels qu'ils soient. Ainsi, à chaque changement d'occupant, vous n'avez pas à souscrire un nouveau contrat.

Plusieurs formules sont disponibles pour ces 2 contrats, avec des garanties allant du dégât des eaux au vol et à l'incendie.

↑ Sommaire

Le cas du locataire

En général, lorsque vous faites une location temporaire, vous n'avez pas l'obligation de souscrire une assurance habitation. Sauf, bien sûr, si le bailleur l'impose dans le contrat de location.

Bien qu'elle ne soit pas obligatoire, c'est une assurance indispensable pour vous protéger pendant votre location. Il faut alors distinguer 3 situations bien distinctes.

La première concerne une location pour laquelle le propriétaire a souscrit une assurance habitation pour le compte de qui il appartiendra. Dans ce cas, les principaux risques sont couverts quel que soit le locataire et vous n'auriez pas réellement besoin d'adhérer à un contrat vous-même.

Lorsque vous louez un logement de manière temporaire, vous pouvez aussi être protégé par l'assurance habitation de votre résidence principale. Pour cela, il faut que vous disposiez d'une garantie villégiature.

Si c'est le cas, prévenez simplement votre assureur de cette location de courte durée, pour qu'il vous confirme la présence de cette garantie dans votre contrat et qu'il vous détaille les risques pris en charge. Souvent, il y aura au moins une garantie responsabilité civile et la durée de prise en charge se limite souvent à 3 mois.

Si vous n'avez pas de garantie villégiature dans votre contrat, vous pouvez toujours demander à votre assureur d'étendre votre niveau de couverture à cette location de courte durée. Dans ce cas, l'extension sera conçue spécifiquement pour cette location et les garanties varieront d'un contrat à un autre.

Si vous ne souhaitez pas ajouter une extension de garantie à l'assurance habitation de votre résidence principale, vous pouvez souscrire une assurance habitation temporaire spécifique. Le cas échéant, vous pourrez ajuster les garanties, pour les personnaliser aux besoins de cette location.

Ce contrat peut être souscrit chez votre assureur habituel ou chez un autre, c'est vous qui choisissez. Quoi qu'il en soit, il est dédié aux locations de courtes durées et pourra durer au maximum 90 jours. Vous pourrez alors le souscrire pour 3 jours, pour quelques semaines ou 3 mois.

🧠 À retenir : si la location dure plus de 3 mois, l'assurance habitation est obligatoire.

↑ Sommaire

Quelles sont les garanties d'une assurance habitation de courte durée ?

L'assurance habitation de courte durée, peut contenir différentes garanties, qui diffèrent en fonction du souscripteur et de l'assureur qui commercialise ce contrat. C'est une assurance qui s'adapte et que vous pouvez personnaliser selon vos besoins, en augmentant ou diminuant les plafonds d'indemnisation, les franchises ou en ajoutant des garanties optionnelles.

En réalité, le contrat d'assurance habitation temporaire spécifique, dispose des mêmes formules et garanties qu'un contrat classique, à la seule différence qu'il ne peut durer que 3 mois au maximum.

Vous pourrez alors souscrire les garanties suivantes :

  • Responsabilité civile : elle prend en charge les dommages que vous pourriez engendrer aux voisins et autres tiers ou au bien loué. Elle s'étend normalement à toutes les personnes qui habiteront la location, notamment les personnes à votre charge, comme vos enfants.

Dans le cas contraire, souscrivez une extension de couverture, car si vous ne le faites pas, en cas de sinistre causé par une de ces personnes, vous devriez indemniser vous-même les dégâts ;

  • Vol et vandalisme : elle prend en charge les dégâts matériels sur le bien immobilier et les biens mobiliers causés par le vol ou la tentative de vol. Les frais annexes (ex : remplacement de serrure), peuvent également être indemnisés. Bien sûr, les objets volés seront remboursés ;
  • Bris de glace : elle prend en charge les éléments vitrés de la location, en cas d'intempéries, d'accident ménager ou de tentative d'effraction ;
  • Protection juridique : en cas de litige avec un tiers, par exemple un voisin de votre location temporaire, elle met à votre disposition des conseillers qui essaieront de faire une médiation. Si le conflit ne se résout pas à l'amiable, elle indemnisera les frais juridiques (avocats et experts) ;
  • Dommages aux biens matériels : les biens que vous apportez dans le logement temporaire ou ceux qui sont mis à votre disposition par le propriétaire pourront être indemnisés en cas de sinistre ;
  • Assistance : en fonction des contrats elle peut prévoir des services différents.

Bien entendu, le propriétaire pourra souscrire les garanties dégâts des eaux, incendie, explosion et vol pour protéger lui-même son bien avec une assurance habitation temporaire.

Attention, que vous soyez locataire ou propriétaire, chaque garantie peut être accompagnée d'une franchise, d'un plafond de remboursement et d'exclusions. Ce sont des éléments très importants, puisqu'ils conditionnent l'étendu de votre couverture.

Un délai de carence pourra aussi être prévu. Privilégiez les contrats qui n'en contiennent pas, puisque si votre location temporaire dure seulement quelques jours et que le délai de carence est supérieur, vous ne seriez pas couvert.

↑ Sommaire

Quel est le prix d'une assurance habitation temporaire ?

Bien entendu, en tant que locataire d'un logement temporaire, si vous êtes couvert par la garantie villégiature de l'assurance habitation de votre résidence principale, vous n'aurez rien à payer. Si vous ajoutez une extension de garantie, vous devrez seulement payer un petit supplément.

En revanche, si vous devez souscrire une assurance habitation temporaire spécifique, vous devrez payer une prime entière. Toutefois, comme cette assurance couvre une courte période, son prix est généralement assez raisonnable.

Néanmoins, les offres sont nombreuses sur le marché, il est alors possible de trouver des prix très différents pour une couverture à garanties égales.

Le prix de cette assurance de courte durée, dépend aussi des critères suivants :

  • Votre profil : âge et qualité de propriétaire ou de locataire ;
  • Les caractéristiques du logement loué : superficie, localisation, nombre de pièces ;
  • Le nombre de personnes à assurer ;
  • Les garanties souscrites : garanties classiques et garanties complémentaires ;
  • Les plafonds d'indemnisation : plus ils sont élevés, plus le prix l'est aussi ;
  • Les franchises : c'est l'inverse des plafonds, plus vous les baissez, plus le prix augmente.

Au vu des nombreuses offres disponibles sur le marché, nous vous conseillons de comparer plusieurs devis pour trouver le meilleur prix d'assurance habitation temporaire. Pour cela, vous pouvez utiliser notre comparateur disponible sur notre site internet. Il est à votre disposition 7j/7 et 24h/24.

↑ Sommaire

Comment bien choisir une assurance habitation de courte durée ?

La première chose à faire pour bien choisir votre assurance habitation de courte durée est de définir vos besoins. Vous devez vous poser plusieurs questions, qui vous aideront à cerner les risques que vous avez besoin de couvrir.

Demandez-vous alors si vous êtes déjà couvert par votre multirisque habitation, si vous avez besoin de souscrire une extension de garantie pour être couvert et si le propriétaire couvre déjà le logement via une assurance pour le compte de qui il appartiendra ou avec une assurance PNO.

S'il n'en a pas souscrit une, que vous demande-t-il de couvrir ? Et à quel niveau ?

Comme nous l'avons dit précédemment, l'assurance habitation de courte durée est un contrat très personnalisable. En fonction de vos besoins, déterminés préalablement, vous pourrez alors moduler les garanties, voire ajouter des garanties complémentaires.

Si vous n'avez pas beaucoup de besoins, vous pourrez opter pour un contrat avec seulement une garantie responsabilité civile. À l'inverse, votre contrat pourra être semblable en matière de couverture à une assurance classique, avec des garanties vol, dommages aux biens matériels, incendie, dégâts des eaux et assistance.

Lorsque vous étudiez plusieurs devis, par exemple sur notre comparateur, vous devez alors vérifier les éléments suivants :

  • Le montant des franchises : il est bien sûr préférable qu'elles soient les plus basses possible. Toutefois, cela aura pour conséquence d'augmenter le prix de votre contrat. C'est pourquoi, nous vous conseillons de diminuer les franchises seulement sur les garanties qui sont essentielles pour votre location ;
  • Les garanties : il faut que toutes celles dont vous avez besoin soient incluses dans le contrat temporaire. Sinon, vous ne seriez pas indemnisé en cas de sinistre ;
  • Les plafonds de remboursement : plus ils sont importants, mieux vous êtes couvert. Il suffit qu'ils correspondent aux risques que vous présentez pour que le contrat soit efficace ;
  • La prise en charge des biens mobiliers : vérifiez si seuls les biens mobiliers du propriétaire sont couverts ou si ceux que vous apportez le sont aussi. Selon votre situation, il se peut que vous n'en ayez pas besoin ;
  • Les exclusions : tous les contrats en contiennent, il faut simplement qu'elles ne concernent pas un risque auquel vous êtes exposé ;
  • Les conditions de remboursement : vous devez vérifier les conditions et les modalités d'indemnisation en cas de sinistre.

L'objectif en étudiant tous ces critères est d'établir le rapport qualité/prix de l'assurance habitation temporaire sur la durée de couverture. Comme toutes les assurances ne sont pas équivalentes, c'est en comparant que vous pourrez trouver la meilleure offre pour votre location saisonnière.

↑ Sommaire

Alexandre Lamour
Publié le 22/10/2021 | Modifié le 17/01/2022

Guides pratiques :

Pour aller plus loin :

Vérifiez tout de suite combien vous pouvez économiser :

Commencer »
Assurance habitation à partir de 7,09€* 👍