Jusqu'à -50%* sur votre assurance de prêt

Coût de l'assurance de prêt immobilier : comment le réduire ?

Pour connaître le montant exact des mensualités que vous devrez payer, vous devez d'abord calculer le coût de votre assurance de prêt. En effet, en plus de vos mensualités de crédit, qui sont calculées grâce au taux appliqué, à la durée de l'emprunt et au montant total de votre crédit, vous devez ajouter le prix de l'assurance. Pour éviter que cette charge supplémentaire soit trop importante pour votre budget, nous vous conseillons de comparer les offres et surtout le coût des différentes assurances emprunteur.

coût de l'assurance de prêt immobilier

Pourquoi calculer le coût de l'assurance emprunteur ?

Calculer le coût de votre assurance emprunteur, c'est prévoir le montant total de vos mensualités. Ainsi, vous saurez exactement quel budget mensuel vous devrez consacrer à votre prêt et si vous devez trouver une assurance moins chère. Cela vous permet également de connaître le coût total de votre emprunt.

Le taux de votre assurance de prêt varie en fonction de plusieurs critères, tels que le montant du crédit, la quotité à assurer, votre profil et les garanties exigées par votre banque. Toutefois, sachez que le coût de cette assurance représente la 2e part la plus importante du coût total du crédit, après les intérêts de votre emprunt.

Comment calculer le coût d'une assurance emprunteur ?

Le coût de l'assurance emprunteur est représenté par un taux en pourcentage fixé par l'organisme prêteur ou par l'assureur externe, si vous choisissez la délégation d'assurance. Concrètement si votre taux d'assurance de prêt est de 0,5 %, cela signifie que le montant annuel de votre assurance sera égal à 0,5 % du montant total de votre emprunt ou de la somme restant due.

Prenons un exemple concret : un emprunt de 120 000 € sur 13 ans, soit 156 mois avec un taux d'assurance emprunteur à 0,5 %. Le coût de l'assurance sera de 600 € par an (0,005 X 120000), soit 50 € par mois (600 / 12). Le coût total de l'assurance emprunteur correspond donc au montant des cotisations annuelles multiplié par la durée du prêt, soit 7 800 € (600 X 13).

Vous l'aurez compris, plusieurs facteurs déterminent le coût d'une assurance emprunteur, mais le plus important reste le taux appliqué à votre assurance. Il est préférable qu'il soit le plus bas possible pour diminuer le coût total de l'assurance, mais également de l'emprunt.

Comment est calculé le taux de l'assurance de prêt ?

Comme nous l'avons dit précédemment, le taux de l'assurance de prêt est fixé par l'organisme prêteur ou par l'assureur. Toutefois, le mode d'application du taux diffère selon la politique commerciale de la banque ou de l'assureur externe.

Le coût de l'assurance peut être calculé sur le capital emprunté, c'est-à-dire que le taux s'applique sur ce capital. De ce fait, les cotisations seront inchangées tout au long de la durée de l'emprunt.

Pour les calculer, vous devez suivre les étapes énoncées dans la partie précédente. C'est-à-dire que vous devez multiplier le taux de l'assurance par le montant total emprunté et diviser par 12 pour connaître les cotisations mensuelles. Le coût total sera obtenu en multipliant les cotisations annuelles par le nombre d'années d'emprunt.

Autrement, le calcul du coût de l'assurance emprunteur peut être fait sur le montant du capital restant dû. Cela signifie que les cotisations seront de plus en plus basses au fur et à mesure de la phase d'emprunt.

Pour connaître le coût total de l'assurance, la procédure est un peu plus complexe, puisque le premier mois la cotisation sera d'un certain montant, puis le second elle diminuera et le troisième également. Il faut alors se référer au tableau d'amortissement de l'emprunt, qui précise les mensualités du prêt et le capital restant dû chaque mois.

Que vous choisissiez l'assurance de votre banque ou la délégation d'assurance, l'un des 2 modes d'application du taux peut être appliqué. Vous devez donc bien vérifier ce paramètre avant de vous décider.

Ce qui est certain, c'est qu'en choisissant la délégation d'assurance, le coût total de l'assurance de prêt sera souvent moins élevé qu'en optant pour l'assurance de groupe de la banque. Ne vous fixez pas qu'au taux de l'assurance pour choisir votre contrat, mais bien à la méthode d'application de celui-ci, fixe ou dégressive, c'est dernière peut être importante selon la durée de détention de votre bien (les primes fixes pouvant être plus intéressantes si vous comptez revendre votre bien avant 8 ans).

L'impact de la quotité sur le coût de l'assurance emprunteur

La quotité représente la part du prêt pour laquelle vous êtes assuré. Elle ne peut pas être inférieure à 100 %, ce qui signifie que si vous empruntez seul, votre quotité sera de 100 %.

En revanche, si vous empruntez avec un ou plusieurs co-emprunteurs, il sera possible que chacun assure une quotité de 100 %, soit une quotité de 200 % pour 2 co-emprunteurs, 300% pour 3 co-emprunteurs (dans le cadre d'un investissement via une SCI par exemple), et ainsi de suite.

Lorsqu'il y a plusieurs emprunteurs, la quotité est généralement calculée selon la part de chacun dans les revenus du foyer, en sachant que c'est le foyer fiscal qui est pris en compte. Bien entendu, cette quotité est fixée d'un commun accord entre le banquier et les emprunteurs.

Voici un exemple dans le cas où il y a 2 emprunteurs :

Vous décidez d'assurer une quotité à 100%

Vous décidez d'assurer une quotité à 200%

Dans ce cas, la répartition de la quotité est faite en fonction de votre part dans les revenus du foyer.


Si les revenus du foyer sont de 4 500 € par mois et que l'emprunteur 1 gagne 1 250 € et l'emprunteur 2 gagne 3250 €, l'emprunteur 1 participe à 27,77% des ressources et l'emprunteur 2 à 72,23 %.


L'emprunteur 1 aura donc une quotité de 27,77% et l'emprunteur 2 de 72,23 %. Ce qui signifie que si l'emprunteur 1 décède, le second percevra 27,77 % du montant restant dû, si c'est l'emprunteur 2 qui décède, l'emprunteur 1 percevra 72,23 % du capital restant dû.

Ici, chaque co-emprunteur est assuré à 100 % de sa quotité.


C'est la couverture la plus complète, puisqu'en cas de décès de l'un des 2 co-emprunteurs, celui qui reste percevra la totalité du capital restant dû. En clair, le prêt sera entièrement remboursé et le survivant ne devra plus payer les mensualités.

Le pourcentage de quotité assurée n'impacte pas le taux de votre assurance emprunteur. Cela fait seulement varier le montant des cotisations de votre assurance. De ce fait, si vous êtes 2 co-emprunteurs et que vous souscrivez une assurance de prêt avec une quotité à 200 %, le prix des cotisations doublera.

Quel indicateur choisir pour comparer le coût des assurances de prêt ?

Pour comparer le coût des assurances de prêt, vous pouvez vous fier à plusieurs indicateurs. Le premier est le coût total de l'assurance emprunteur, c'est-à-dire la cotisation annuelle multipliée par la durée de l'emprunt (en années).

Sinon, vous pouvez étudier le taux moyen de l'assurance de prêt, c'est le rapport entre le taux et le montant emprunté. Il est énoncé dans le devis d'assurance emprunteur ou sur votre contrat. Vous pouvez alors l'ajouter au taux d'intérêt de votre crédit pour calculer plus facilement le coût total de votre prêt.

Enfin, vous pouvez utiliser le taux annuel effectif d'assurance. Il permet de connaître la part de l'assurance dans le coût total du prêt. Pour calculer le TAEA, il faut prendre le taux annuel effectif global et lui soustraire le TEG sans assurance.

Il est très utile pour comparer les assurances emprunteur, puisqu'il permet de connaître le taux d'assurance sur le montant restant dû du capital. Vous ne devrez donc plus avoir affaire à un taux calculé sur le montant total emprunté. Le TAEA est énoncé en pourcentage et en euros pour le coût par trimestre ou mois. Son coût total en euros est aussi marqué dans votre contrat d'assurance emprunteur.

Quels sont les critères pris en compte dans le calcul de l'assurance emprunteur ?

4 critères principaux influent sur le calcul de l'assurance emprunteur, notamment :

  • Les risques que vous représentez : ils peuvent porter sur votre état de santé, votre âge, votre activité sportive ou votre profession. En effet, la pratique d'un sport dangereux, d'une profession à risque, le fait d'être fumeur ou d'être malade augmentent le taux de l'assurance emprunteur. De la même façon, plus vous êtes âgé à la souscription, plus le risque de décès est élevé, de ce fait le taux est plus élevé.
  • Les garanties exigées par la banque : plus elles sont nombreuses, plus le taux de l'assurance augmente. En sachant qu'à l'origine, seules les garanties décès et PTIA sont obligatoires.
  • Le type de contrat d'assurance : vous avez le choix entre le contrat groupe de la banque prêteuse et la délégation d'assurance. Comme nous l'avons vu avec l'assurance de la banque le taux est appliqué sur le montant total de l'emprunt, tandis qu'avec un assureur indépendant il est appliqué sur le montant du capital restant dû. Cela a donc un impact sur le coût de votre assurance de prêt.
  • La quotité à assurer : si vous êtes plusieurs co-emprunteurs et que vous souhaitez tous assurer une quotité de 100 %, le coût de votre assurance augmentera, puisque les cotisations vont augmenter.

Nos conseils pour faire baisser le coût de votre assurance de prêt

Pour faire baisser le coût de votre assurance de prêt, vous pouvez suivre les conseils suivants :

  1. Négociez le taux de votre assurance : vous pouvez essayer de négocier le taux de votre assurance emprunteur directement auprès de la banque prêteuse. Bien que plus difficile à modifier, le contrat groupe de la banque peut parfois être intéressant, si votre banque privilégie votre fidélité.
  2. Optez pour la délégation d'assurance : grâce à une politique commerciale plus souple et des gammes plus larges, les assureurs externes proposent en général des assurances de prêt jusqu'à 50% moins chères que celles des banques.
  3. Utilisez un comparateur d'assurances : ainsi vous pouvez mettre les offres en concurrence et trouver l'assurance emprunteur avec la couverture la plus complète et au meilleur prix.
  4. Ajustez le niveau de couverture : si vous êtes plusieurs emprunteurs, vous pouvez privilégier une quotité à 100 % au total, par exemple 40 % pour vous et 60 % pour le co-emprunteur. Ainsi, le montant des cotisations sera moins élevé qu'avec une quotité à 200 % par exemple. Aussi, vous n'avez l'obligation de souscrire que les garanties demandées par l'organisme prêteur. Si vous n'avez pas besoin davantage de garanties, vous pouvez ne pas en ajouter afin de réduire le coût de votre assurance.
  5. Renégociez votre assurance tous les ans : vous pouvez renégocier le taux de votre assurance de prêt chaque année. En effet, si votre taux vous paraît trop élevé, vous avez la possibilité de changer d'assurance emprunteur à chaque échéance.

Deux lois vous permettent en effet de résilier votre contrat actuel pour une nouvelle assurance : la loi Hamon et l'amendement Bourquin. La première vous permet de résilier votre assurance de prêt pendant la 1re année du contrat, quand vous le souhaitez, en respectant l'équivalence de garanties et un préavis de 15 jours.

L'amendement Bourquin vous permet de changer d'assurance emprunteur à chaque échéance, en respectant un délai de préavis de 2 mois et l'équivalence de garanties.

Comparez les meilleures assurances de prêt en 2 minutes:

Commencer»

Alexandre Lamour
16/07/2021

Guides pratiques :

Pour aller plus loin :

Vérifiez tout de suite combien vous pouvez économiser :

Commencer »
Jusqu'à -50%* sur votre assurance de prêt 👍