Jusqu'à -50%* sur votre assurance de prêt

Quotité assurance emprunteur : toutes les infos à connaitre

Lorsque vous empruntez avec un ou plusieurs co-emprunteurs, vous devrez généralement souscrire une assurance de prêt pour que la banque accepte de vous prêter la somme. Pour cette assurance, la compagnie vous demandera de choisir la quotité. Cette dernière représente la part de couverture, soit la répartition du capital à couvrir pour chaque emprunteur. Elle détermine la part d'indemnisation que vous percevrez en cas de sinistre et elle est énoncée en pourcentage.

représentation d'une quotité d'assurance de prêt immobilier

Qu'est-ce que la quotité d'une assurance de prêt ?

À la souscription de votre assurance de prêt, vous devrez définir une quotité. Celle-ci permet de répartir le niveau de couverture pour chaque emprunteur. En d'autres termes, si vous avez un sinistre, cela représente la part d'indemnisation que vous percevrez.

Par exemple, si vous avez une assurance avec une quotité à 100 %, cela signifie que vous serez indemnisé à hauteur de 100 % de l'indemnisation. En sachant que la quotité que vous choisissez est valable pour toutes les garanties de votre contrat. Il faut donc bien y réfléchir en amont.

↑ Sommaire

Qui choisit la quotité d'une assurance emprunteur ?

Eh bien c'est vous qui choisissez la quotité, avec l'aval de votre banque. D'ailleurs, les banquiers exigent que la quotité totale soit au minimum de 100 %. Ainsi, tout le montant du prêt est couvert. De ce fait, si vous empruntez seul, la quotité sera automatiquement de 100%.

Si vous empruntez à plusieurs, par exemple en couple, l'addition de chaque quotité individuelle doit au moins être égale à 100 % et au maximum à 200 %. Ce qui signifie, que les 2 co-emprunteurs peuvent choisir une quotité à 100 % chacun pour être mieux couvert.

↑ Sommaire

Comment définir la quotité de l'assurance de prêt ?

Dans le cadre d'un emprunt à plusieurs, souvent en couple, la quotité peut être définie selon différents critères. Vous pouvez par exemple la choisir en fonction de votre part dans les revenus du foyer, de votre profession ou de votre état de santé.

Bien sûr, vous pouvez aussi simplement choisir selon vos envies. Quoi qu'il en soit, sachez que votre régime matrimonial (marié, pacsé, concubin) n'impacte pas du tout le choix de la quotité.

Pour mieux comprendre le fonctionnement de cette quotité, voici un exemple :

  • Un couple qui décide d'une quotité de 100 % au total : l'homme gagne 2 500 € par mois et la femme 1 500 € par mois. L'homme participe donc à 62,5 % des revenus du foyer et la femme à 37,5 %. S'ils décident de se baser sur leur participation aux revenus, la femme aura une quotité de 37,5 % et l'homme de 62,5 %.

Si la femme décède, l'assurance remboursera 37,5 % du capital restant dû, alors que si c'est l'homme qui décède, l'assurance prendra 62,5 % du capital restant dû en charge.

  • Un couple qui décide d'une quotité de 100 % chacun : dans ce cas, que ce soit l'homme ou la femme qui décède, le capital restant dû sera entièrement remboursé par l'assureur.

La quotité individuelle à 100 % est alors la solution la plus sécurisante, puisqu'il ne reste rien à payer à la personne encore en vie après le décès de son compagnon.

↑ Sommaire

Quel est l'impact de la quotité sur le prix de l'assurance emprunteur ?

Vous le savez, le prix de votre assurance emprunteur est calculé grâce au taux de cette même assurance. Pour calculer les cotisations, les assureurs appliquent ensuite ce taux sur le capital emprunté ou sur le capital restant dû, en fonction du mode de calcul de la prime.

La quotité de l'assurance emprunteur ne fait pas évoluer ce taux d'assurance. En revanche elle peut avoir un impact sur vos cotisations. En effet, lorsque vous choisissez une quotité à 100 % (après addition des quotités individuelles), cela revient au coût de votre assurance, sans surprime.

En revanche, si vous optez pour une quotité totale de 200 %, les cotisations vont être plus élevées puisque vous augmentez le niveau de couverture, vous le doublez même. Pour les assureurs vous présenterez plus de risques, puisqu'en cas de décès d'un des assurés ils devraient prendre en charge la totalité du montant restant dû.

Même si le coût de votre assurance de prêt augmente, vous serez bien mieux couverts avec une quotité à 100 % chacun. C'est à vous de juger en fonction des risques et de votre budget.

Si vous êtes jeune, les risques de maladie ou de décès sont moins importants qu'en étant senior, une quotité totale à 100 % pourrait suffire. En sachant que vous pourrez la modifier plus tard, quand les risques seront plus importants.

↑ Sommaire

Comment modifier la quotité de son assurance de prêt ?

Vous avez la possibilité de modifier la quotité de votre assurance de prêt à tout moment, même si vous êtes en cours de remboursement de l 'emprunt. Cet élément n'est en effet pas figé, ce qui permet aux emprunteurs d'adapter leur niveau de couverture en fonction de l'évolution de leurs besoins.

Si vous souhaitez augmenter votre quotité, pour être davantage protégé, vous pouvez contacter votre assureur actuel. Il va alors vous transmettre votre nouvelle échéance de paiement qui prendra en compte l'augmentation du prix.

Toutefois, réfléchissez bien avant de faire cette demande, car une nouvelle évaluation des risques pourrait être faite par votre assureur. En effet, si vous faites cette demande 10 ans après la souscription par exemple, votre âge a augmenté et les risques ne sont plus les mêmes. La compagnie pourrait alors décider d'augmenter encore plus vos cotisations.

Dans cette situation, pensez à comparer les offres en utilisant notre outil. Que vous soyez couvert actuellement par l'offre de votre banque ou celle d'un assureur indépendant, la délégation d'assurance vous permet de le faire.

En réalisant une simulation vous pourriez obtenir des tarifs plus attractifs pour votre assurance emprunteur. Ainsi, la modification de la quotité pourrait ne pas trop modifier votre prime annuelle.

Si pour une raison quelconque vous souhaitez diminuer votre quotité, c'est également possible. Toutefois, rappelez-vous que la quotité totale ne doit pas être inférieure à 100 %. L'autre condition à respecter est que le total des quotités soit au moins égal à celui que vous aviez dans votre première assurance.

Pour diminuer la quotité de votre assurance, vous devrez faire une demande à la banque qui vous prête l'argent. Si elle n 'émet pas d'opposition, elle vous fera un courrier le précisant. Vous devrez alors le présenter à votre assureur pour qu'il accepte de baisser la quotité.

Si vous souhaitez diminuer les quotités seulement pour faire des économies sur la prime de l'assurance de prêt, changez plutôt d'assurance. Comme nous l'avons vu, en comparant vous pourrez diminuer le coût de votre assurance, sans pour autant baisser votre niveau de couverture.

↑ Sommaire

Que devient la quotité de l'assurance emprunteur en cas de séparation ?

Si malheureusement vous vous séparez de votre conjoint avec qui vous partagiez un prêt, sachez que vous pouvez annuler la part de couverture de ce co-emprunteur. Vous avez alors plusieurs possibilités.

La première consiste à demander à la banque prêteuse qu'elle accepte que le co-emprunteur soit retiré du prêt et que vous en assumiez seul le remboursement.

Sinon, le co-emprunteur qui reste peut proposer une garantie supplémentaire pour le prêt, telle qu'une hypothèque sur un bien immobilier.

La dernière solution est que l'emprunteur qui se désolidarise du bien rembourse en avance sa part de capital ou que les 2 co-emprunteurs remboursent entièrement le prêt.

Bien entendu, si vous conservez une bonne entente avec votre co-emprunteur, vous pouvez conserver le bien et la quotité tel qu'ils sont. Un divorce ou une séparation ne mettent pas fin au prêt, ni à l'assurance emprunteur. C'est donc une autre possibilité pour éviter d'autres complications.

↑ Sommaire

Comment bien choisir la quotité de son assurance emprunteur ?

La quotité d'assurance emprunteur parfaite n'existe pas. Elle dépend d'une multitude de facteurs, le premier étant votre projet. Ainsi, selon les risques, votre profil et ce que vous pouvez payer en cas de sinistre, vous devrez déterminer la quotité idéale pour vous.

Pour rappel, si vous empruntez seul, la quotité sera de 100 %. En sachant que la banque peut vous demander de vous couvrir davantage avec une quotité supérieure, si elle estime que c'est nécessaire.

Dans le cas où vous êtes plusieurs co-emprunteurs, votre quotité individuelle peut aller de 0 à 100 %, à condition que la couverture totale soit au moins égale à 100 %. Cela signifie que vous pouvez choisir une quotité à 25 % et votre co-emprunteur à 100 %.

Toutefois, si vous perdez la vie, l'assurance ne remboursera que 25 % du capital restant dû. En choisissant une telle couverture, il faut donc être sûr que votre co-emprunteur pourra assumer de payer le reste de l'emprunt seul.

Pour bien choisir votre quotité d'assurance de prêt, vous devez alors étudier minutieusement votre situation. Posez-vous des questions, telles que : S'il vous arrive quelque chose, votre co-emprunteur peut-il assumer le crédit avec ses revenus ? Quels seront vos revenus dans plusieurs années (jusqu'à la fin du prêt) ? Avez-vous pour projet de changer de métier ? Si vous devenez invalide, l'indemnisation de l'assurance est-elle suffisante ou faut-il avoir un niveau de couverture supérieur ?

Toutes ces questions vous permettront de mieux cerner vos besoins et de répartir correctement la couverture entre vous et votre co-emprunteur. Rappelez-vous toujours que la quotité s'applique sur toutes les garanties, pas seulement sur la garantie décès, il faut alors penser aux autres situations (ex : l'invalidité).

Voici les répartitions que vous pourriez choisir si vous êtes 2 co-emprunteurs :

  • Répartition totale, quotité à 100 % pour chaque co-emprunteur : c'est la solution optimale, celle que nous vous conseillons pour l'achat de votre résidence principale par exemple. Avec ces quotités, chaque emprunteur est serein, puisqu'en cas de décès de l'un d'eux, l'assurance rembourse la totalité du capital restant dû.
  • Répartition équilibrée, quotité à 50 % pour chaque co-emprunteur : c'est une répartition assez optimale lorsque vous achetez une résidence secondaire par exemple. En cas de sinistre, l'assurance prend en charge 50 % du capital. De ce fait, l'autre co-emprunteur doit seulement continuer à payer sa part du crédit.
  • Répartition déséquilibrée, quotité à 100 % pour l'un et 0 % pour l'autre : dans ce cas, si l'emprunteur qui a la quotité à 0 % décède, l'assurance ne rembourse aucune partie du capital. L'autre co-emprunteur doit alors assumer seul le remboursement de l'intégralité du prêt. Cette solution est à choisir seulement si l'emprunteur avec une quotité à 0 % n'a aucune source de revenus et ne pourrait plus payer le crédit si l'autre emprunteur décédait. Cela peut aussi être une solution pour un achat d'un bien locatif, puisque les loyers sont censés payer les mensualités du crédit chaque mois.

Essayez de choisir votre quotité en fonction des risques et non selon le coût de l'assurance emprunteur. Sinon vous vous retrouverez dans une situation compliquée en cas de sinistre (invalidité ou décès de l'autre emprunteur).

Privilégiez la comparaison des offres, qui vous permettra de trouver l'assurance de prêt la moins chère avec une quotité adaptée à vos besoins.

↑ Sommaire 

Alexandre Lamour
08/10/2021

Guides pratiques :

Pour aller plus loin :

Vérifiez tout de suite combien vous pouvez économiser :

Commencer »
Jusqu'à -50%* sur votre assurance de prêt 👍