Votre Assurance Auto à partir de 12€*

Tout savoir sur l’assurance auto jeune permis

Pour les conducteurs novices ayant récemment été titulaires d'un nouveau permis de conduire, assurer leur voiture est primordial pour pouvoir circuler librement. Mais ce n'est pas toujours évident pour le nouveau conducteur de choisir une bonne couverture pour son véhicule. En effet, les assureurs les considèrent comme des conducteurs à risque au point que certains refusent de les assurer et dans le cas positif, le tarif est relativement élevé. Comment donc trouver une protection convenable pour les conducteurs néophytes ?

assurance auto jeune permis

Assurance du véhicule du jeune permis, c'est quoi ?

En général, les professionnels de ce domaine entendent par nouveau conducteur, les conducteurs ayant été officiellement autorisé à conduire depuis un délai inférieur à trois ans, les conducteurs qui n'ont jamais eu à assurer en leur propre nom ainsi que ceux dont les permis ont été annulés. Le statut du conducteur novice entre donc dans le même régime de tarification que ceux appelés jeunes conducteurs.

Le régime du conducteur novice

Les conducteurs novices sont soumis à un régime probatoire. Durant cette période de probation, le conducteur doit mettre à l'arrière de sa voiture le disque A. De plus, il y aura une limitation de points : il ne comportera que six points au lieu de douze. Enfin, la vitesse maximale autorisée sera limitée dans les milieux urbains et sur les autoroutes.

Economisez 18 euros chaque mois sur votre Assurance Auto

Comment choisir son assurance voiture ?

Pour assurer, le nouveau conducteur a généralement à payer un coût plus élevé par rapport aux autres. Il va sans dire que les assureurs raisonnent en termes de risque. Les jeunes conducteurs ayant peu d'expérience représentent logiquement plus de risque d'accident. Certains assureurs refusent même de les prendre en charge. Dans le cas positif, d'autres appliquent une tarification pour ainsi dire élevée. Celui-ci s'élève à cent pour cent la première année, puis il baissera progressivement si le conducteur ne fait aucun accident : cinquante pour cent la deuxième et vingt-cinq la troisième année.

Pour bénéficier d'une prime relativement moins chère, il est conseillé au conducteur nouvellement habilité à conduire de choisir une couverture de risque. Conduire une voiture de marque modeste et d'occasion amoindrira vos frais.

Comment calculer l'assurance voiture ?

La déduction de la prime se fait selon au moins deux critères : la voiture et le conducteur. Pour évaluer son tarif, on prend en compte l'âge de la voiture (selon le fait qu'elle soit neuve ou d'occasion), la marque, le modèle et la série de celle-ci, sa valeur financière (coût d'achat et côte réelle), le carburant qu'elle consomme. Il y a donc deux critères de base pour déduire le montant de la prime : les critères attachés à la voiture et ceux rattachés au profil du conducteur.

Calculer selon les caractéristiques et le mode d'utilisation de la voiture

L'estimation sera basée sur deux points importants de la voiture : ses caractéristiques techniques et son utilisation. Il sera donc pris en compte la marque de la voiture, la série, le modèle, son âge, sa valeur d'achat, son état (neuve ou d'occasion), le moteur (à essence ou diesel, électrique, hybride).

La manière dont la voiture sera utilisée entrera aussi en compte pour évaluer les risques encourus et donc de fixer le tarif. Ainsi sera considéré le lieu où vous la garez, votre kilométrage annuel, vos trajets quotidiens, sa fréquence d'utilisation, les conducteurs potentiels de la voiture.

Le critère selon le conducteur

Les assureurs prendront en compte l'âge du conducteur, son sexe, sa situation matrimoniale et professionnelle, son type de permis de conduire, son ancienneté. Le profil de certains conducteurs comme les jeunes doivent payer des surprimes, car le risque d'accident est plus élevé. Par contre, d'autres considérés comme représentant moins de risques bénéficient d'une baisse, en l'occurrence, les vieux, les femmes, les pères de famille. Car ces conducteurs sont statistiquement considérés comme étant des conducteurs à faible risque d'accident.

Les assureurs demandent également l'historique du conducteur. Celui-ci sera obligé de fournir un relevé d'information contenant son état de conduite pendant les cinq dernières années. Cet état de conduite relate les éventuels accidents ou responsabilités relatives à la circulation, ainsi que l'état des bonus-malus. Cela permet d'évaluer s'il s'agit d'un bon ou mauvais conducteur. Et le bon conducteur se verra attribuer une réduction de sa prime. Le calcul se basant toujours sur la base du risque d'accident éventuel.

Comparez les meilleures assurances auto en 2 minutes :

La rédaction Itandi
10/11/2019

Guides pratiques :

Pour aller plus loin :

Vérifiez tout de suite combien vous pouvez économiser :

Commencer »
Votre Assurance Auto à partir de 12€* 👍