Comparez et économisez sur votre mutuelle

On vous explique tout sur la mutuelle complémentaire santé et on vous aide à trouver moins cher !

Une mutuelle complémentaire peut parfois paraitre être un contrat complexe pour les néophytes, au travers de ce guide malin, nous répondrons aux questions les plus fréquentes posées par nos internautes. En bonus, nous vous indiquerons comment choisir une complémentaire et comment bénéficier des prix les plus bas sans compromettre la qualité de cette couverture indispensable.

mutuelle complémentaire

À quoi sert une mutuelle ?

Le rôle initiale d'une mutuelle est de permettre, aux adhérents, d'être remboursé, via un organisme tiers (la mutuelle), des dépenses de santé non remboursés par l'assurance-maladie.

Avec le retrait perpétuel de certaines prises en charge par la sécurité sociale, les complémentaires et mutuelles ont revêtu un caractère de plus en plus nécessaire auprès des Françaises et Français.

Pour faire simple : ce que la caisse d'assurance maladie ne vous rembourse pas, la mutuelle vous le rembourse. Ainsi, en disposant d'une mutuelle, vous n'êtes pas censé débourser un sous pour vos frais de santé (sauf dans certains cas énoncé plus bas dans cet article ...).

Souscrire une mutuelle est-il obligatoire ?

Souscrire une mutuelle santé n'est pas obligatoire, du moins, pas pour tous.

1) Le cas des salariés

Depuis l'entrée en vigueur de l'ANI (accord national interprofessionnel en date de Janvier 2013), les employeurs ont l'obligation de souscrire un contrat de mutuelle collectif pour leurs employés en plus de devoir participer à la prise en charge de cette dernière (à hauteur de 50 à 100% du coût total).

Les salariés, eux, s'ils ne sont pas déjà bénéficiaires d'un autre contrat, doivent obligatoirement souscrire au contrat proposé par l'employeur.

Important : dans certains cas, les employeurs ne proposent que des contrats minimaux, il est dans ce cas possible pour le salarié de souscrire une mutuelle complémentaire auprès d'un assureur personnel.

2) Le cas des non-salariés

Les personnes non-salariés (chômeur, retraité, étudiant, travailleur non salarié, ...) n'ont pas l'obligation de souscrire une mutuelle.

Toutefois, cela peut devenir une nécessité tant certains soins peuvent être onéreux.

Qui est concerné par la complémentaire ?

La complémentaire nous concerne tous car nul n'est gardé d'avoir besoin, un jour, de rendre visite à un spécialiste, de se faire hospitaliser ou encore de devoir subir une chirurgie dentaire ou optique.

Les salariés sont concernés via l'obligation d'affiliation qu'ils ont vis-à-vis de leur mutuelle d'entreprise, mais, d'autres segments de la population, plus consommateurs que d'autres en matière de santé, sont plus concernés que les autres. Il s'agit notamment des enfants (à faire affilier au contrat familial), des personnes sensibles, plus à même d'être malade ou encore les personnes âgées.

Que prend en charge une complémentaire ?

Une complémentaire va, selon les formules et garanties du contrat, prendre en charge vos frais de santé (en complément des frais déjà pris en charge par la Sécu).

Elle prendra donc en charge :

- Le coût de vos soins généraux (médecin, hôpital, dentiste, opticien, médicaments, dispositifs ORL ...)

- Le ticket modérateur : il s'agit de la part restante à payer non-prise en charge par la sécurité sociale

- Les dépassements d'honoraires : c'est le cas quand certains professionnels de santé exercent des tarifs plus élevés que ceux définis par l'assurance-maladie au niveau national.

- Le coût de la franchise médicale : la franchise est généralement de 0,50€ à 1€ pour chaque acte médical. La complémentaire peut vous rembourser cette franchise.

- Certaines dépenses non remboursées : La sécurité sociale ne prend pas en charge toutes les dépenses de santé. C'est notamment le cas des médecines douces, de l'homéopathie, de certains médicaments ou encore le cas des lunettes peu prises en charge.

Quelles sont les formules d'un contrat de mutuelle ?

Les contrats proposés par les assureurs et banquiers disposent très fréquemment de plusieurs formules. Chaque formule prenant pour base un tronc commun de garanties et y ajoutant des montants de couverture supplémentaire. Voici les caractéristiques que partagent ces différentes formules en général.

Formule niveau 0 : la formule de "base" est une formule ne comprenant que des garanties concernant la prise en charge des frais d'hospitalisation. Le contrat est peu cher et permet également l'accès à une chambre individuelle.

Formule niveau 1 : la formule comprend des remboursements possibles pour tous les postes de santé (consultation, spécialistes, hospitalisation, pharmacie, soins et implants dentaires, lunettes et verres, ...) mais avec des remboursements peu couvrants pour certains postes, notamment l'optique et le dentaire.

Formule niveau 2 : il s'agit de la formule de niveau 1 à laquelle le montant des remboursements et les plafonds seront plus élevés. Permet une première vraie prise en charge des soins dentaires et optiques ainsi que quelques dépassements d'honoraires.

Formule niveau 3 : Il s'agit de la formule 2, avec des garanties plus fortes et des montants de remboursement forfaitaires bien plus élevés. Des options supplémentaires peuvent également être ajoutées.

Formule niveau 4 : cette formule, la plus complète, permet de disposer de forfaits complets (jusqu'à 800€ pour des lunettes + verres, 750€ pour des soins dentaires, 2500€ pour des audioprothèses...) ainsi que la prise en charge de très nombreux actes non couverts pas la caisse d'assurance maladie comme l'homéopathie, les médecines douces, les cures, les chirurgie réfractrices de l'oeil ou encore les frais de confort en hôpital (télévision, repas différent, ...)

Plus votre formule sera complète, plus le montant de votre cotisation sera élevé (plus de remboursements mais un effort de cotisation plus fort).

Comprendre les remboursements d'une mutuelle complémentaire

Plusieurs notions sont à connaitre pour bien appréhender les remboursements des mutuelles et complémentaires santé.

Le montant des remboursements qu'il est possible de recevoir avec son contrat est indiqué soit

- Sous forme de pourcentage

- Sous forme de forfait

Dans le cas des pourcentages, ce dernier correspond à un "pourcentage de remboursement sur base du remboursement de la Sécurité Sociale".

Nous vous permettons de gagner 212,81 € / an sur votre Mutuelle de Santé

Pour bien comprendre cette notion un peu barbare, il faut savoir qu'un remboursement dépend :

- Du tarif défini par la Sécurité Sociale (Ndlr : le tarif de convention) pour ce type d'acte (chaque acte dispose d'un tarif national)

- Du pourcentage de remboursement que défini la Sécurité Sociale par rapport à cet acte.

Si un acte de soin affiche un tarif de convention de 10€ et un pourcentage de remboursement de la Sécurité Sociale de 60%, alors, la sécurité sociale vous remboursera 60% de 10€, soit 6€, vous laissant à charge 4€ de soins à payer.

C'est ici que la mutuelle intervient. Si la mutuelle indique, pour ce type de soin, une couverture "à 100% de la base de sécurité sociale", alors, la mutuelle prendra en charge un remboursement jusqu'à 100% du tarif de convention. Soit 10€, mais, comme la sécurité sociale prend déjà en charge 6€, la mutuelle fera le complément et vous enverra 4€ pour vous permettre d'atteindre un remboursement de 10€ au total.

Pourquoi certaines complémentaires affichent des remboursements supérieurs à 100% ? Tout simplement pour vous rembourser en cas de dépassement de tarif d'un praticien.

Si un tarif de convention est défini à 10€ mais que le praticien vous facture 20€, alors, l'assurance-maladie ne prendra en compte que les 10€ du TC (tarif de convention) pour vous rembourser, il vous restera à charge 14€ ! Dans ce cas précis, une mutuelle avec 200% de remboursement pourra tout vous rembourser. (200% = le double des 10€, soit 20€ dans notre exemple).

Avec une couverture à 200%, si le praticien de notre exemple avait exercé un tarif de 21€, alors, vous auriez dû payer 1€ de votre poche.

Dans le cas des forfaits maintenant, ces derniers sont importants car certains tarifs de convention et / ou pourcentage de remboursement d'actes sont très faibles.

C'est le cas notamment des montures, des verres, pour l'optique et des différentes opérations ou chirurgies pour le dentaire.

Le tarif de convention pour une monture de lunette ne dépasse pas les 1,50€... même avec un contrat à "500%", vous ne percevrez "que" 7,50€ (1,5€ * 500%) de remboursement ...

Pour répondre à ce problème, les assureurs mutualistes ont proposés des contrats affichant des forfaits annuels en euros pour ces actes (par exemple, forfait disponible de 400€ pour vos dépenses en matériel optique).

Important : avec les contrats nouvellement nommés 100% santé, le gouvernement cherche à mettre fin à la tendance qu'ont les Français les plus modestes à se refuser certains soins, notamment en ce qui concerne l'équipement en lunettes, auditif ou encore en besoins dentaires.

Ces contrats, d'ores et déjà disponibles sur notre site via nos comparateurs exclusifs, permettront, dès les premiers contrats "petits prix" d'avoir accès à des lunettes, des soins dentaires et des prothèses audio remboursés à 100% !

À qui s'adresser pour obtenir une bonne complémentaire ?

Pour obtenir une bonne complémentaire, historiquement, on allait chez l'assureur du coin ou on recevait un commercial à la maison. Le principe est toujours plutôt le même mais les méthodes et le nombre d'acteurs présents ont bien évolués.

Désormais, les assureurs en lignes sont très nombreux et les banquiers ont mis un pied dans la bergerie.

Pour éviter d'opter pour un contrat moins bon, il convient de solliciter le plus d'acteurs possibles comme :

- Les courtiers

- Les assureurs

- Les banquiers

Mais ce travail peut paraitre long et fastidieux. Faire jouer la concurrence et demander plusieurs devis de complémentaire peut être une décision de choix.

En remplissant notre formulaire, nous pourrons vous proposer une liste de différents contrats, tous plus compétitifs les uns que les autres pour vous aider à faire le bon choix : celui qui vous octroiera les bonnes garanties et surtout, le prix le moins cher.

Quel est le tarif d'une mutuelle santé ?

Le tarif d'une mutuelle santé est définie en fonction des variables suivantes comme : l'âge, la situation professionnelle ou personnelle, la ville où réside la personne, la formule choisie, le nombre d'adhérents à la couverture ou encore les moyens financiers dont elle dispose (permettant le bénéfice d'aides).

Le prix moyen d'une complémentaire santé (hors frais de dossier) est difficilement évaluable car il dépend principalement de votre âge et de votre situation.

Pack santé Senior (+ de 55 ans) : entre 34€ et 57€ par mois

Pack TNS : entre 26€ et 46€ par mois

Pack Famille : entre 44€ et 86€ par mois

Pack jeune : entre 7€ et 26€ par mois

Les prix ci-dessus sont les tarifs moyens constatés via notre comparateur et les assureurs listés sur notre outil.

Sachez que les prix moyens constatés en France sont différents car seuls une minorité de Français pensent à renégocier leurs contrats.

Voici les prix moyens constatés en France :

Contrat Santé Senior (+ de 55 ans) : 92,79€ par mois

Contrat Santé Travailleur non Salarié (TNS) : 47,12€ par mois

Contrat Famille (4 personnes) : 94,63€ par mois

Contrat jeune : 37,15€ par mois

Les seniors et les familles peuvent donc espérer des baisses significatives et les T.N.S et jeunes peuvent espérer des réductions non-moins importantes également.

De très importante économies seront donc à la clé pour ceux et celles profitant des dispositifs en place et de nos services gratuits.

Comparer les complémentaires santé : comment bien s'y prendre ?

Utiliser un ou des comparateurs est une bonne alternative pour qui souhaite obtenir et mettre en concurrence différents devis.

Il faudra bien faire attention aux éléments suivants : carence, franchise, frais de dossier, date de résiliation, garanties, tarifs, options supplémentaires (tiers payant sans frais, ...), partenariat existant avec des réseaux de soins et santé ...

Comme pour d'autres produits, il faut impérativement rechercher le meilleur rapport qualité / prix, préférer une mutuelle proposant un parcours de souscription simple, sans délai d'attente et avec des options correspondantes à vos attentes.

Un changement d'assurance se fait très simplement, il suffit de faire parvenir sa carte vitale au nouvel assureur pour qu'il puisse s'occuper de toutes vos démarches.

Comment tirer un maximum de bénéfices de sa mutuelle ou de sa complémentaire ?

Les assurances sont des contrats financiers : il y a des gagnants, et il y a des perdants, certains payant pour les autres et d'autres recevant plus que ce qu'il ne donne.

Les plus malins d'entre vous l'auront compris, une opération gagnante est de disposer de remboursements équivalents ou supérieurs au montant de dépenses faites pour payer son contrat santé.

Voici 3 choses à faire absolument si vous souhaitez être gagnant à coup sûr :

1) Comparez les contrats en permanence !

Les prix n'ont de cesse d'augmenter (4 à 5% par an ! Faites le compte si vous avez la même complémentaire depuis plus de 2-3 ans ...) ! Et pourtant, les offres promotionnelles sont partout !

D'ailleurs, certains de nos partenaires peuvent vous faire bénéficier d'un mois gratuit !

Les assureurs et mutuelles sont prêts à faire des offres au rabais pour attirer de nouveaux clients tandis que votre fidélité est bafouée par des hausses incessantes et peu justifiées.

En prenant ce réflexe de la comparaison, vous pourrez toujours savoir si votre assureur est en train de faire son beurre sur votre dos ou non. La fidélité ne paie que peu dans le secteur des assurances, alors n'ayez aucune pudeur à vouloir chercher ailleurs.

En moyenne, des économies à hauteur de 35% seront réalisables, une aubaine pour certains seniors ou retraités devant débourser plus de 100€ mensuellement, voir 200€ pour ceux étant en couple.

2) Utilisez vos garanties au maximum !

Faites vous rembourser au maximum et consommez le plus de soins possibles : ne vous privez pas, ne serait-ce que concernant des frais de préventions, des prises de sang, des rendez-vous de contrôle, ...

3) N'optez que pour les garanties dont vous avez besoin

Vous n'avez pas besoin de lunette sur l'année à venir ? Prenez un contrat avec une faible couverture optique. À l'inverse, si vous savez en avance que vous allez devoir changer de lunettes ou allez avoir besoin d'opérations dentaires : foncez prendre une mutuelle qui rembourse un maximum pour ensuite rechanger de contrat l'année suivante.

En utilisant ces astuces, vous serez certain d'être constamment gagnant !

Est-ce simple de changer sa complémentaire ?

Mettre le nez dans ses contrats et prendre la décision d'en changer n'est jamais simple : on sait ce que l'on a et le changement peut être une source d'incertitude.

Avant d'opérer un quelconque changement, renseignez-vous bien sur les différents éléments contenus dans vos devis reçus en veillant à vérifier les différents critères et garanties.

Une fois votre choix fait, il vous suffira simplement de transmettre quelques informations à votre nouvel assureur comme : votre ancienne carte de tiers payant ou une copie de votre attestation de carte vitale.

Ensuite, ce dernier enverra tous les courriers et lettres recommandées à votre place.

Attention tout de même, vous ne pouvez pas changer de mutuelle complémentaire n'importe quand ! Il est possible de résilier son contrat soit (1) en s'y prenant au moins deux mois avant la date d'anniversaire de votre contrat soit (2) en bénéficiant de la loi Chatel permettant de résilier votre contrat à la réception de votre échéancier annuel si celui-ci est envoyé moins de 2 mois avant la date d'anniversaire de votre contrat ou encore (3) vous pourrez résilier votre contrat à n'importe quel moment si le prix de votre contrat subi une augmentation trop haute ou si votre situation personnelle ou professionnelle change (déménagement, changement de profession, divorce, ...).

ALERTE INFO : les mutuelles et complémentaires pourront, à partir de fin 2020 / début 2021, être résiliables à tout moment après la première année de vie du contrat.

Il ne sera plus nécessaire d'attendre une année complète pour changer sa couverture, le gain de pouvoir d'achat pour les adhérents sera significatif d'après la fédération française des assureurs.

Complémentaire santé : limite d'âge et questionnaire médical

Fût une époque où il n'était plus possible de changer d'assurance après un certain âge ou à la suite d'antécédents médicaux. Ce n'est plus le cas. La grande majorité des maisons d'assurance proposent des contrats sans limite d'âge à l'adhésion et sans avoir à compléter un questionnaire médical.

Quelle est la différence entre une mutuelle et une complémentaire ?

La frontière entre mutuelle et complémentaire tend de plus en plus à disparaitre, du moins, en ce qui concerne le consommateur final.

En effet, les différences sont inexistantes en matière de tarification et de garanties entre les mutuelles d'un côté, et les complémentaires privées de l'autre.

Historiquement, les mutuelles sont des organismes ne cherchant pas à réaliser de bénéfices, là où, les complémentaires et assurances privées cherchent à en faire.

Cela ne signifie pas nécessairement qu'une pratique est meilleure qu'un autre. La seule variable ayant son importance finalement est : qui propose le meilleur contrat, avec le plus de remboursements et au prix le plus bas pour les adhérents ?

On vous arrête tout de suite : nous n'avons pas la réponse, tant elle dépend de votre profil et des nombreuses variables pouvant influer sur le prix de votre contrat comme indiqué précédemment dans notre article.

Certains peuvent éventuellement, par conviction, choisir d'adhérer à une mutuelle plutôt qu'à une complémentaire privé, d'autres s'en moqueront, mais, vous connaissez désormais le réel point de différence existant entre ces deux notions.

Bien évidemment, avec le temps, les expressions se croisent et il n'est pas rare d'interpeller des personnes utilisant les mots "complémentaires", "surcomplémentaire", ou "assurance" pour qualifier un contrat de mutuelle, créé et distribué par un groupement mutualiste.

Qu'est-ce qu'une mutuelle complémentaire ou surcomplémentaire santé ?

Le terme de complémentaire ou de surcomplémentaire peut qualifier un contrat supplémentaire à une couverture déjà souscrite.

Les personnes à la recherche d'une sur-complémentaire sont principalement les salariés du privé disposant d'un contrat peu couvrant via leurs entreprises.

Ces derniers peuvent faire le choix de souscrire à des "suppléments" en faisant une demande auprès d'un assureur ou d'une mutuelle tierce à celle de son entreprise.

Comparez les meilleures mutuelles santé en 2 minutes :

La rédaction Itandi
05/12/2019

Guides pratiques :

Pour aller plus loin :

Vérifiez tout de suite combien vous pouvez économiser :

Commencer »
Comparez et économisez sur votre mutuelle 👍